Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

vendredi 24 juin 2011

Contempler la beauté

C'est fou comme elle est belle !  Je connais chaque infime détail de son visage et comprend chaque infime mouvement, bruit ou type de respiration.  Je ne me lasse jamais de la regarder, de la toucher et de la sentir.  Je la trouve simplement magnifique.  
Dans un monde normal, un bébé arrive et on chemine avec lui.  Rapidement on est surpris de la rapidité de toutes les nouveautés, alors que l'on voit notre bébé au quotidien : une mimique, un sourire, une nouvelle mimique, un geste volontaire, une caresse, une autre mimique, un nouveau sourire, un son et puis un autre et subitement on comprend ce que notre bébé nous communique et il est encore tout petit.  Avec Ophélie ce n'est pas exactement ce qui se passe : nous n'avons pas de sourire, ni même un regard qui nous suit avec attention, nous n'avons pas de main qui s'accroche dans les vêtements ou qui caresse notre joue pendant un biberon, mais nous avons autre chose que les parents dans le monde normal n'ont pas.  Nous avons un éternel bébé neuf...qui grossit "un peu" je dois l'admettre.  Il est cocasse que plusieurs personnes disent à des nouveaux parents : "on voudrait toujours les garder petits comme ça, profitez-en", alors que lorsque la situation se présente on préfèrerait redouter une adolescence tumultueuse plutôt que de voir la vie de son enfant s'arrêter sur la même image jour après jour.  L'avantage c'est qu'il est possible de scruter les détails dans une image fixe alors que c'est plus difficile sur une image en mouvement perpétuel.  Ophélie est la plus belle image qui soit...peut-être est-elle fixe car elle a déjà atteint son propre niveau de perfection !
Certaines choses qui auparavant nous semblaient banales sont maintenant très significatives :  la façon dont Ophélie place ses bras et ses petites main ou la position de sa tête.  La manière qu'elle a de se frotter la joue contre notre main ou de se frotter le nez de ses menottes.  Nous connaissons tellement Ophélie que nous sommes en mesure de dire si elle est confortable ou non simplement en la regardant...on sait sans trop savoir comment.  Un bébé naissant sourit dans son sommeil, les gens disent souvent que ce n'est pas un "vrai" sourire.  Pourtant je ne crois pas qu'il existe de vrai et de faux sourires, on sourit ou on ne sourit pas.  Comme le dit si bien David, il lui serait impossible de sourire si elle avait mal...ce sourire en est un de bien-être physique.  C'est peut-être un réflexe sans intention sociale, mais il est le signe qu'Ophélie est bien et c'est pour nous l'essentiel.  Il y a trop longtemps que je n'ai plus vu de ces sourires...je serais extrêmement heureuse d'en voir un avant la fin de ce jour...
Je vais donc retourner à la contemplation de ma fille...si belle...si fragile...si joliment dodue.  Et tant qu'à y être, je vais prendre le temps de contempler Jacob...et David...pourquoi attendre qu'une image se fixe pour y porter autant d'attention (s'il fallait que j'attende que l'image de Jacob se fige j'attendrais longtemps!)...il y a tant de beauté autour de nous : levez les yeux et regardez !

2 commentaires:

  1. C'est super beau comment tu écris! J'adore tes textes, je te lis depuis environ 2 semaines et c'est immanquable je fini presque toujours avec une larme à l'oeil. Nul doute qu'Ophélie est heureuse et qu'elle n'aurait pus avoir meilleure maman que toi! À te lire, j'aurais juste le goût de la prendre dans mes bras et de la bercer. :)

    RépondreSupprimer
  2. oh oui je suis d'accord avec Nie...quand je te lis, je rêverais d'avoir la chance de la voir et la bercer une seule fois. Elle est comme une idole, une petite poupée forte, belle et courageuse. Elle est chanceuse de vous avoir comme vous êtes chanceux de l'avoir avec vous!

    RépondreSupprimer