Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

mercredi 11 janvier 2012

Celle qui était, celui qui est et celui qui sera

Le temps passe...parfois à toute vitesse me donnant la sensation d'avoir sauté une journée entière...et parfois si lentement que j'ai l'impression de percevoir chaque parcelle de seconde.  C'est tout de même fascinant le temps, mesuré rationnellement de façon régulière et extrêmement précise, et pourtant perçu différemment chez chaque individu.  Le temps, soit disant si exact, est ce qui me semble le plus complexe et imprécis comme concept lorsqu'il est évalué par l'être humain sans machine.  La perception du temps dépend de tellement de facteurs, certains que nous contrôlons et d'autres dont nous ignorons même l'existence.  Le passé, le présent et le futur ne se rejoignent-ils pas durant au moins un millième de seconde ? 
Le temps qui passe nous laisse perplexe autant qu'il nous rassure et nous angoisse.
Le passé...ou celle qui était...Ophélie était, est et sera toujours ma petite fille chérie.  Il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle.  Parfois le temps passe si rapidement, ou si abstraitement, que j'ai l'impression de l'avoir négligée...j'ai parfois l'impression qu'elle sort peu à peu de mon esprit...ou est-ce mon esprit qui la cache dans un coin afin d'avoir quelques instants de répit ?  Il nous est arrivé de passer un long moment avec l'impression désagréable "qu'elle n'a jamais existée"...et à d'autres moments je ne ressens que le besoin intense de la voir, de la sentir près de moi.  Je regarde le diaporama ou des photos, je caresse sa couverture ou m'imagine les yeux fermés qu'elle est dans mes bras en portant un quelconque objet de remplacement...le passé est déjà trop loin, j'ai peur d'imaginer ce qu'il restera de mes souvenir dans 5 ans, 15 ans ou 30 ans.  Je suis quelque peu déstabilisée, mais consciente de l'être et confiante, malgré tout, que je retrouverai un équilibre dans mon cœur et dans ma vie.  La question qui demeure est: quand ?...mais puisque le temps est relatif il me semble inutile de m'en soucier.
On a retrouvé un "album perdu" dans l'ordinateur...une belle trouvaille...un beau souvenir.
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai ma belle
Le présent...ou celui qui est...Jacob était, est et sera toujours mon grand garçon d'amour.  Il ne passe pas un jour sans qu'il nous fasse rire ou nous émerveille avec une nouvelle cabriole.  On ne s'ennuie pas avec ce petit homme.  Au décès d'Ophélie, il parlait beaucoup de sa petite sœur, demandait à la voir et posait des questions...maintenant il en parle de moins en moins...il en parle très peu depuis quelques jours.  Je dois avouer que ça m'attriste de faire ce constat car je voudrais qu'il ne l'oublie jamais, malgré son jeune âge.  Puis, au moment où on s'y attend le moins, il peut parler d'elle...à 4hr du matin il m'a dit qu'il n'allait plus jamais voir cocotte...et pendant qu'on jouait avec une baguette magique et il m'a demandé d'imiter une voiture, une étoile, un chien...et Ophélie...j'ai refais l'étoile ne sachant que faire d'autre.  Même s'il demande moins pour sa cocotte d'amour et qu'il a complètement changé ses routines sans intervention de notre part...il dort avec les toutous d'Ophélie.  Parmi tous ceux disponibles dans son coffre à toutous, ce sont les siens qui ont une place dans son lit...ça me touche beaucoup.  Jacob intègre dans son quotidien l'héritage d'Ophélie et vit le moment présent (prenons tous exemple sur nos enfants !) : il a aidé David à peinturer la chambre de Adam, a même rapporté une décoration de la garderie pour mettre près de la bassinette et il parle de plus en plus de son petit frère et de la grosse bedaine de maman.  À 3 ans le temps se déroule maintenant, ni trop rapidement et ni trop lentement...à 3 ans on contrôle le temps (et celui de ses parents)...à 3 ans on vit sa vie maintenant et intensément.
Bien entouré, notre grand garçon s'est laissé porté par ses rêves.
Très fier d'aider papa à peinturer la chambre de son petit frère.
Le futur...ou celui qui sera...Adam était, est et sera toujours mon petit garçon adoré.  Il ne se passe pas un jour sans qu'il manifeste sa présence, sans qu'il nous rassure de sa vivacité.  C'est avec une grande joie que je regarde ma bedaine se déformer, si la vigueur est un signe de bonne santé alors nous n'avons pas à nous inquiéter une seule seconde.  Je me questionne souvent si Adam ressens d'une quelconque façon toutes les intenses émotions que je vie.  D'un point de vue rationnel, mon système endocrinien n'a pas chômé depuis plus d'un an, Adam doit donc être exposé à un niveau d'hormone plus élevé que la moyenne...et il doit me sentir et nous entendre pleurer.  D'un point de vue sensitif, j'ai l'impression qu'Adam sera un garçon sensible et émotif...mais surtout un beau gros garçon en santé.  Il se prépare en effet à devenir un gros bébé, déjà dans le 93e percentile et probablement joufflu comme son frère et sa sœur.  Il ne reste que quelques semaines avant sa venue.  Ces semaines ont une importante capitale pour lui, chaque journée lui sera bénéfique pour arriver en pleine santé dans mes bras...je me demande qu'elle est la perception du temps pour un bébé...en fait peut-être que le temps n'existe que lorsqu'on lui donne un sens et qu'on y est confronté.  Un bébé doit donc vivre minute par minute sans se soucier de la prochaine.  C'est pendant ces mêmes minutes que je préparerai sa venue en retrouvant un certain équilibre, que je ferai tout mon possible pour être disponible émotionnellement et physiquement à son arrivée dans notre famille...mais je doute d'arriver à vivre minute par minute sans penser à la suivante...sacré temps !  
Adam, le 29 décembre dernier, déjà à 3 lbs 8 oz...et tout est beau.
Le temps passe...demain nous serons le 12 janvier 2012...1 mois aura passé depuis le décès de notre cocotte d'amour.  Je ne saurais dire si le temps a passé rapidement ou lentement...je dirais qu'il a passé tout simplement et parfois de façon confuse sans même qu'on le voit passer.  Des émotions se succèdent et des pensées s’alignent sans nécessairement trouver un sens, mais j'avance et je souris à la vie qui passe.  Je me sens parfois comme un tas de pierres lancées négligemment dans un vase...je sais qu'il me suffit de l'agiter doucement pour que chaque roche prenne sa place sans abimer les parois et ainsi créer un tout nouvel aménagement intérieur pour ma tête et mon cœur.  Je dois tout simplement prendre mon temps...ah le temps !   
Photo prise sur le site http://www.banlieusardises.com

7 commentaires:

  1. Le temps passe mais le coeur se rappelle.
    Je vous aime.
    Mamie xxx

    RépondreSupprimer
  2. Tout sera parfait pour l'arrivée de ce petit Adam, j'en suis convaincue...

    Savoure ces dernières semaines!

    * Confidence: quand Camille était hospitalisée et que la situation était critique, j'étais enceinte de Félix. Je n'étais pas disponible pour cette grossesse, je pleurais beaucoup, j'étais anxieuse, épuisée, etc... À Ste-Justine, il me disait que d'avoir deux bébés hospitalisés en même temps, sur deux étages, ne serait pas une bonne idée, etc... Finalement, Camille est sortie et j'ai accouché à 40 semaines piles de Félix, d'un beau bébé en santé. Depuis, je me dis que c'est sa forte personnalité, son énergie qui ont fait qu'il est resté bien au chaud. Je n'y manque pas d'y penser quand il est un peu trop têtu...

    RépondreSupprimer
  3. Alors je me souhaite un Adam bien têtu comme ton petit Félix :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce petit Adam aura probablement la même force de caractère que sa maman et je crois que ses parents pourront lui raconter le temps où il était dans sa petite maison dans ton ventre. Vous lui ferai du même coup connaître sa grande soeur qui a su rallier bien des gens.

    Je te souhaite une fin de grossesse paisible!!!
    Annie xxx

    RépondreSupprimer
  5. Bonne préparation à la venue d'Adam! Vont-ils lui passer des tests à sa naissance?

    RépondreSupprimer
  6. misslady : on l'ignore encore. Je vais avoir une prochaine écho le 1er février, puis on va décider par la suite si on fait une IRM fœtal. Le généticien doit discuter avec la conseillère en génétique pour déterminer si des tests seraient pertinents à la naissance, mais nous ne voulons pas qu'il en subisse si ce sont des tests nécessitants anesthésie ou autre désagrément...on le saura bien assez vite de toute façon s'il y a quelque chose...mais on est confiant qu'il est en pleine santé :)

    RépondreSupprimer
  7. Ma belle Stéphanie, à chaque fois que je passe ici pour te lire, tu me rappelles à quel point il est primordial de vivre chaque journée, chaque minute comme l'instant le plus précieux qui soit. Je me répète, je te trouve si bonne, si belle, si courageuse, si inspirante.
    Je vous souhaite un bonheur grand comme la Terre avec cette belle bédaine et votre grand Jacob.
    Gros gros bisou,
    Natalie

    RépondreSupprimer