Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

lundi 11 mars 2013

Un diagnostic...et alors ?

Je vous présente mon fils, Jacob, il a 4 ans et demi.  C'est un charmant blondinet aux yeux bleus taquins.  Curieux et affectueux, il adore jouer...il raffole des amis, même si parfois partager n'est pas aisé.  Un petit caméléon qui s'adapte à toutes les situations et à tous les styles de personnes...c'est un vrai petit singe, qui apprend tranquillement que tout n'est pas digne d'être imité.  Farceur et clown...avoir de l'attention est certes apprécié chez Jacob et il a beaucoup d'imagination pour arriver a ses fins...et de la persévérance, croyez-moi.  La patience, cependant, n'est pas sa qualité première...compensée par de magnifiques fossettes qui séduisent à coup sur.  Jacob a la facilité de jongler avec son imaginaire et à inventer milles scénarios d'une situation.  Facilement motivé et intéressé par tout ce qui lui est présenté, il a une très bonne mémoire...même quand on aurait préféré qu'il oubli !   Doté d'un raisonnement surprenant, il a une compréhension de la vie dont beaucoup d'adultes pourrait s'inspirer.  Actif, une petite boule d'énergie, ne voulant rien manquer et tout faire à la fois...c'est un bambin attachant et aimant.  
Jacob a une relation particulière avec son cerveau...il en parle comme d'une entité distincte de lui-même, c'est charmant et troublant à la fois.  Son cerveau lui dicte des actions à faire, particulièrement si ce n'est pas tout à fait permis: "c'est pas moi, c'est mon cerveau"...son cerveau lui dit plein de choses, comme :"maman-maman-maman-maman..."...et Jacob nous explique :"il y a plein d'énergie dans mon cerveau...c'est comme ça".  Il faut dire que Jacob a entendu parler du cerveau assez tôt dans sa vie...par le biais de celui de sa sœur.."son cerveau à elle, dans sa tête, il était brisé et on ne pouvait pas le réparer".  Il sait que le cerveau est très important.  Jacob a donc ses caractéristiques propres qui le définissent comme enfant, et il a également son expérience de vie...qui est riche en événements marquants.  Jacob a vécu des choses que peu de ses amis de la garderie ont vécu, et en peu de temps.  Il cherche du mieux qu'il le peut son chemin au travers cette vie, essayant de comprendre l'instabilité émotionnelle de ses parents qui l'adore.  Il tente de comprendre les mystères de la vie :"qui c'est le bébé qui va venir quand Adam va mourir" et est rassuré par notre ouverture à lui expliquer la vérité...du moins celle que l'on connait: "le cerveau de Adam va bien, il n'est pas brisé.  Adam va grandir et rester avec nous."
Adam a eu un 1an...sous le regard attentionné de son grand frère, toujours prêt à l'aider à manger du gâteau au chocolat.
Jacob est le même aujourd'hui qu'il était avant Ophélie...mais il est impossible de vivre cette aventure sans en être touché, d'une façon ou d'une autre.  Jacob vit aujourd'hui la même chose que nous: il doit apprendre à vivre dans la société telle qu'elle est, tout en tentant de rester soi-même.  Jacob a peut-être un diagnostic de trouble de l'attention avec hyperactivité, communément nommé TDAH...ou peut-être quelques symptômes extra d'anxiété...vous êtes surpris? pas nous.  Il est le même aujourd'hui qu'il l'était avant qu'on nomme ces diagnostics, et que ça se confirme ou non il demeurera le Jacob qu'on adore.  On connait Jacob, ça ne change pas qui il est, ça ne fait que nous donner une nouvelle lunette pour mieux le comprendre et ainsi mieux l'aider.  Le TDAH est un ensemble de symptômes précis dans trois sphères (attention, hyperactivité, impulsivité), qui résultent de caractéristiques neurologiques précises, parfois certains symptômes d'anxiété ou de dépression chez l'enfant peuvent s'y apparenter...bref, il y a bel et bien quelque chose de spécial dans son cerveau, il était temps qu'on l'écoute ! 
Un diagnostic de TDAH n'est pas ce qui caractérise un enfant, il ne se limite pas à ces 4 lettres, c'est une fraction de l'enfant qu'il est, et un multiplicateur des possibilités qui s'offrent à lui pour l'aider.  C'est une piste pour prévenir le mieux possible les échecs sociaux et scolaires, en mettant dès le départ des bases que l'on va tenter de faire solides...en étant très conscients que tout le monde vit des échecs dans la vie.  Bref rien de bien différent de ce que l'on ferait pour n'importe quel enfant qui entre à la maternelle.  Un diagnostic...et alors ?  Et bien, ça change pas grand chose et ouvre de nouvelles fenêtre, tout à la fois.  Après une petite révolte contre la vie sur "les cerveaux" de mes enfants...je retrouve mes sens...Jacob est tel qu'il est, ainsi-soit-il.  J'ai accepté et présenté Ophélie telle qu'elle était pendant toute sa vie et j'ai bien l'intention de faire la même chose avec Jacob et Adam.  Je ne dis pas que ça vient faciliter les choses, au contraire, je sais que j'ai un monde de fausses perceptions à changer, mais au moins j'ai des pistes.  J'ai des outils en poche pour présenter mon fils sous toutes ses coutures et m'assurer que 4 petites lettres, si confirmées, ne teintent pas le regard des gens sur lui...pour m'assurer que tous et chacun voit le petit blondinet aux yeux bleus taquin...mon grand garçon d'amour qui me rend si fière d'être sa maman.
Je t'aime mon cœur.

3 commentaires:

  1. Et mieux outillés, les parents peuvent aider leur enfant à bien vivre avec ce tdah. Mes deux enfants ont ces étiquettes et notre vie, aussi intense puisse-t-elle l'être, est toujours aussi agréable.

    RépondreSupprimer