Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

mardi 19 mars 2013

Tic tac tic tac...16 mois et 7 jours.

Aujourd'hui...mardi le 19 mars 2013, ça fait exactement 16 mois et 7 jours qu'Ophélie est décédée...soit l'équivalent de sa durée de vie.  Excluant les semaines de grossesse, nous avons maintenant passé autant de temps avec elle que sans elle...étrange le temps.  Vous avez fait quoi des derniers 16 mois et 7 jours ?  Et les 16 mois et 7 jours précédents ?  Vous trouvez que le temps a passé rapidement ou qu'il semble s'être étiré tout doucement?  Ça parait si peu 16 mois et 7 jours...et pourtant c'est la durée d'une vie qui fut intense et riche en émotions...c'est la durée totale de sa vie.  Une si petite vie qui a causé tant de mouvement...tant d'amour.  Ce n'est pas rien 16 mois et 7 jours, en réalité pour elle ce fut tout...et pour moi ce fut l'éternité et le néant en même temps.  Un big bang dans mon cœur...un renouveau.  Une petite étincelle d'amour qui s'est transformée en étoile filante parcourant l'univers.
Ophélie 16 mois et 5 jours, une des dernière photo prise d'elle.
Pour la première fois depuis la mort de sa petite sœur, Jacob a pleuré...pour vrai, avec son cœur.  Des larmes ont coulés sur ses joues.  J'ai vu ses yeux se remplir de tristesse.  Mon fils a nommé sa peine.  C'est d'une toute petite voix qu'il m'a dit que cocotte était parti trop vite et qu'elle avait pas eu le temps de jouer avec lui.  Il m'a dit qu'il voulait pas qu'elle soit partie dans les étoiles tout de suite.  Qu'il voulait qu'elle devienne une grande sœur.  Qu'elle joue avec lui.  Qu'il n'avait pas eu le temps.  Qu'il lui avait juste lu une histoire. (...) Je n'ai pas su quoi répondre, je l'ai donc écouté en lui flattant doucement les cheveux.  Je l'ai écouté avec mon cœur et nous avons pleuré doucement ensemble.  Je ne pouvais qu'être d'accord avec lui: j'aurais aussi aimé qu'elle reste avec nous et devienne grande.  
Une maman a beaucoup de pouvoirs, mais pas celui de manipuler le temps et la maladie.  Par contre, une maman a le pouvoir d'aimer.  J'ai discuté avec lui de la mort, puis de la vie.  J'ai partagé avec lui ce que je sais et ce que je crois: j'ai parlé de corps et d'incinération, j'ai parlé d'âme et d'amour, j'ai parlé de poussière d'étoile et de sa présence en nous, j'ai parlé de son amour, d'une partie d'elle que je crois avec nous et qui nous "entend" (mais pas pour vrai avec des oreilles, évidemment)...et je lui ai dit qu'il pouvait lui parler s'il en avait envie et si ça lui faisait du bien: il lui a dit: "je veux pas que tu partes, je veux que tu joues avec moi et que tu deviennes grande".  Impuissante je l'ai pris dans mes bras.  Je lui ai demandé, selon lui, ce que cocotte lui dirait...il m'a ramené a l'ordre sur le fait qu'elle ne pouvait pas parler (évidemment).  Lorsque j'ai exprimé que selon moi, le "cœur" d’Ophélie lui dit qu'elle l'aime...il a fait un sourire d'un air heureux, puis a serré très fort son toutou d'Ophélie et s'est endormi en écoutant sa chanson.
Ouf.  Ophélie ma belle petite fille tu me manques tout en étant omniprésente.  16 mois et 7 jours...tic tac tic tac...j'ai maintenant passé plus de temps sans toi qu'avec toi.  Et pourtant.  Parfois je me demande si tu n'as pas toujours été là...et si tu ne le seras pas toujours.  Tu es l'amour.  Tu es la vie.  Tu es ma fille.  Je suis ta mère et toujours je porterai la vie et l'amour sur mon chemin.  Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai.
Un beau souvenir, un moment d'amour et de vie à l'état pur !
Lorsque David a terminé la lecture de ce texte, il m'a dit qu'il le trouvait juste, beau et triste.  J'ai alors tenté d'alléger mon texte, d'y ajouter des éléments de joie, des réflexions sur la notion du temps et la société...puis je suis revenu à la version originale.  C'est correct d'être triste et ça m'empêche pas d'être heureux...comme la mort, ça fait partie de la vie.  Rassurez-vous c'est avec un sourire radieux que Jacob s'est réveillé le lendemain matin...ainsi-soit-il!

6 commentaires:

  1. encore une fois, une réflexion trop juste sur l'amour, la perte, le deuil.... la Vie.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une jeune maman qui lis votre blog avec tellement de... y a pas de mots!! vous m impressionnée! j ai eu beaucoup de peur a la naissance de ma fille grande prématurée. j ai fait une fausse couche tardive que j ai eu du mal a encaisser, mais vous me donnez espoir en la vie. Vous vous batter avec une force qui se sens dans vos ecrit. votre ange n est pas loin, elle es dans votre coeur, votre sang. vous lui avez donner une vie digne d une maman et d un papa merveilleux!
    Je vous souhaite beaucoup d amour de tendresse avec vos bou d amours...une vie merveilleuse et un ange qui veille sur vous.

    Un grand.soleil dans votre coeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère jeune maman, votre commentaire m'a beaucoup touché et apporté une belle joie. Merci, sincèrement.

      Supprimer
  3. je suis extrêmement triste pour vous... Vous avez un courage hors du commun! Désormais je penserai à vous dès que possible. Moi je suis faible et je ne m imagine pas survivre à la perte d'un de mes enfants impensable je les couvent tous le temps de peur qu'ils leur arrivent quelque chose. Je vous admire!

    RépondreSupprimer