Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

lundi 30 septembre 2013

L'héritage d'Ophélie : Vivre sa vie et non pas attendre sa mort

Une femme de cœur m'a expliqué hier que le temps s'accélère, que tout va si vite que nous ne ressentirions que 16 heures sur les 24 heures normalement prévues.  J'ai personnellement l'impression qu'elle a raison car je m'entend trop souvent m'exclamer : "déjà si tard?", "je manque de temps", "je n'y arriverai jamais" (ça c'était mon préféré à mon époque étudiante) ou encore souhaiter intérieurement que le temps ralentisse pour me permettre de prendre le temps.  Le temps est un concept intéressant, car il n'y a de réel que le moment présent, hier est terminé et demain n'est pas encore.  Le défi, selon moi, est de trouver l'équilibre encore les trois...sans perdre l'importance de ici et maintenant.  Ce qui demeure du passé sont les souvenirs que l'on porte avec soi dans le moment présent...et ce qui est utile du futur est ce que nous pouvons faire présentement pour se rendre plus loin.  Est-ce que c'est vraiment ce que je fais ? et vous ?
L'équilibre
On déménage dans deux semaines.  Évidemment nous sommes dans les boîtes par dessus la tête (c'est littéralement le cas).  Aussitôt que nous avons un temps libre, hop une boîte, une petite réparation, encore une boîte et une autre.  On en a plein des bras et la tête avec les tâches nécessaires du quotidien et les enfants qui se font un pur bonheur d'étaler les boîtes vides partout dans la maison, ou de vider celles que j'avais réussis à remplir, ou simplement de hurler en nous quémandant de l'attention...oups ils ont bien raison!  Depuis quelques semaines je m'y perd un peu.  Je réalise que je n'ai pas de temps pour moi, et pas suffisamment pour les gens que j'aime...Prendre le temps de m'asseoir et d'écrire est un défi ce matin alors que ma tête de cri d'aller faire des boîtes!  L'objectif n'est que cette case du calendrier identifiée : déménagement.  Où il est passé le moment présent ?  
En voilà un qui adore les boîtes!
Que ce soit un déménagement ou tout autre événement majeur à venir, c'est la même chose.  La future mariée qui pendant des mois ne planifie que son mariage en oubliant de vivre le bonheur d'aimer au moment présent dans la simplicité de la routine, la future maman qui ne vit que de préparatif pour l'arrivée du bébé en oubliant de s'asseoir pour sentir les subtils mouvements de bébé en elle, le ministère qui planifie la mise en place d'un nouveau programme en négligeant les lacunes et les impacts actuels sur la population du programmes en place, l'utopiste qui ne vit que pour le jour où tous les hommes vivrons d'amour et qui exprime difficilement ses émotions à ses proches au jour le jour, ou encore le rêveur qui rêve d'un monde meilleur en oubliant que tout débute par poser un geste personnel et concret dans son quotidien, ici et maintenant: je ne constate que le même piège d'oublier le moment présent et de ne vivre que pour l'arrivée de l'événement.  Pour ceux qui ont connu Ophélie...vous comprendrez que c'est exactement son héritage : vivre sa vie et non pas attendre sa mort !  Il suffit de généraliser cet apprentissage au petites et grandes choses du quotidien.

Voir la beauté de ce qui est et non pas ce qui aurait pu ou ce qui sera...voir la lumière illuminer mes deux garçons.
Comment y arriver?!  Vais-je reprendre mon vieil adage "je n'y arriverai jamais"...certainement pas puisqu'il s'est toujours avéré faux.  Je dirais qu'une piste intéressante est la pleine conscience...oooouuuu mais qu'est-ce que c'est cette expression ésotérique ? En fait, bien que cette pratique soit issue du Bouddhisme, elle a trouvé des applications notamment en thérapie cognitive, elle a fait l'objet d'un colloque du Service Québécois d'expertise en troubles graves du comportement et a inspiré plusieurs auteurs et chercheurs dans différents domaines.  En gros (très très très résumé), c'est de ramener son attention sur l'instant présent et d'être pleinement conscient de nos sensations, de leur évolution et de leur impact sur nos pensées et nos actions.  Ainsi je peux garder les souvenirs de mon passé (et qui font de moi celle que je suis aujourd'hui), être consciente de ce qui est important dans l'instant présent (autre que juste faire des boîtes car ça n'est pas ce qui fait ressortir les plus belles sensations en moi pour être honnête) et savoir dans quelle direction je regarde sans savoir où je me retrouverai, ainsi être présente et disponible pour ma famille si je veux vivre dans une société qui permet de prioriser les valeurs familiales.  Pour mieux comprendre, regardez les enfants : ils ont tout compris...ou pas encore oublié ! 
Le grand Secret...c'est l'Amour !

1 commentaire:

  1. Wow! J'aime tellement te lire! Tu t'exprimes tellement bien... Chacun de tes textes porte à la réflexion... C'est tout un cheminement que tu entreprends... Rappelle-toi de profiter de chaque jour et de savourer les petits plaisirs que la vie apporte quotidiennement même si parfois ils sont subtils... Prends soin de toi et de ta famille! Marie-Claude xxx

    RépondreSupprimer