Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

lundi 27 août 2012

Courir pour mieux vivre

La vie va tellement vite.  Trop vite parfois.  Trop vite pour le rythme que je voudrais suivre...je n'arrive pas à m'harmoniser avec le tempo de ma vie...mais j'essaie.  Ophélie est décédée depuis 8 mois et demi.  Comme le temps peut être long sans elle...j'ai encore l'impression de vivre dans une bulle malgré le temps qui passe.  Je continue d'avancer, je continue de sourire et de sincèrement croire en la vie...mais ce n'est pas pour autant facile à tous les instants.  Un petit rien peut me demander tellement d'énergie.  Je crois que l'important est d'en avoir conscience et de mettre en place tout ce qui est possible et nécessaire pour m'aider...en fait tout ce qui est réalisable dans un cadre financier, qui ne s'est lui non plus pas encore remis de la maladie d'Ophélie.
Ophélie à ma fête l'an dernier...elle avait mit sa belle robe brillante pour l'occasion...à bien y penser sa robe avait l'air d'un ciel étoilé...
Alors quand on file pas, par quoi commence-t-on ?  On se lève !!  Alors voilà je suis debout (c'est une image puisque je suis en effet assise devant l'ordinateur) et je me regarde le nombril.  Ouf...mon nombril pourrait grandement bénéficier d'une bonne remise en forme.  Trois grossesses en 4 ans, des émotions à la tonne (remplacer le mot émotions par son synonyme : chocolat) et un rythme de vie plutôt sédentaire (avouons-le) ça n'est pas un mélange qui a été très adéquat pour mon moi-même et ça n'aide en rien mon moral.  Alors lorsque David m'a lancé cette "petite blague" avec une pointe de défi dans les yeux : "si tu cours le marathon je vais te marier" (précisons que le mariage n'avait jamais été envisageable pour lui)..hé bien j'ai enfilé mes souliers de jogging (acheté il y doit bien y avoir 10 ans et presque pas usé), on a mit les enfants dans la poussette double (trouvé pour 20$ dans une vente de garage) et hop hop hop on a couru.  Ouf, je suis pesante...mais je suis plus orgueilleuse que pesante alors j'ai continué...3 fois par semaine.  J'avais peine à courir au coin de la rue...1 minute de course était un défi de taille...et voilà qu'à peine 3 mois plus tard je cours mon premier 5 km et commence l'entrainement pour le 10 km.  Oui oui vous avez bien lu 5 km...et je dois dire que je suis vraiment fière de moi et que ça me fait un bien fou.  Reprendre le contrôle de mon corps...et de mon mental.  Car je découvre le pouvoir de la pensée lors de la course...un simple état d'esprit a un impact majeur sur ma performance...et sur ma vie.  Au travers la course je me redéfinie, je m'améliore, je rêve, je projette...et je réussi...courir pour mieux vivre !   
Moi après une course autour de la fin juin...le 5 km était alors pour moi un objectif quasi irréaliste !
Une petite course sur la bande du canal...très agréable.
Le 8 septembre prochain David et moi allons participer au Défi je bouge, nous ferons le 5 km avec les 2 gars dans la poussette et Ophélie dans le cœur...courir pour la santé ça nous semble une bonne cause et un excellent investissement.  Les gens peuvent même nous parrainer en faisant un don (si ça vous tente)...mais pour moi l'important c'est de m'être levée.  Dans la vie on en a parfois tellement sur les épaules, dans la tête et dans le cœur qu'on a juste envie de s'asseoir et attendre que ça passe...mais le temps passe et rien ne change...il faut se mettre en action et avancer, même lorsque c'est difficile.  Je cours avec la photo d'Ophélie bien cachée dans ma poche...comme dans la vie je l'amène avec moi pour relever de nouveaux défis.  Parfois je dois ralentir et marcher un peu, permettre à mon cœur de s'ajuster...pour mieux repartir.  J'apprends à mieux me connaitre, à lire mon corps et décoder son langage. Je prend soin de moi.  Je fais des faux pas, j'angoisse, je cherche mon souffle...mais je m'en rend compte, je m'arrête, je m'ajuste et repart...parce que la vie continue et que j'ai bien l'intention d'arriver en forme, dans mon corps et dans ma tête, à la ligne d'arrivée.
la photo cachée dans ma poche...
Deux belles raisons de me lever pour courir!
 

8 commentaires:

  1. On ne se connait pas mais je te lis depuis longtemps. J'ai beaucoup d'admiration pour toi et tu m'inspires beaucoup. Moi j'ai 44 ans, 2 enfants et je souffre d'un cancer. Ça fait longtemps que je me dis que j'aimerais m'entrainer pour un bout de marathon et aujourd'hui, te lire me donne un p'tit coup de pied au derrière.Je serai bientôt en arrêt de travail et je vais en profiter pour m'y mettre et me donner un but. C'est en te lisant que j'ai décidé de faire mon blogue moi-aussi. Je te le donne si tu en as envie, vient faire un p'tit tour. c'est www.heleneunjouralafois.blogspot.ca
    Bravo pour ta détermination et merci pour la belle phrase de ta page d'accueil que je viens d'inscrire bien en vue sur mon agenda.
    Lâche pas ma chère, toi et ton conjoint amusez-vous pour ce 5 km qui s'en vient !
    Hélène

    RépondreSupprimer
  2. T'es vraiment géniale Steph!!
    xxSara

    RépondreSupprimer
  3. Ces derniers jours ont été difficiles pour moi (chirurgie, douleurs, stress) et aujourd'hui, je me demandais si j'allais me rendre à mon cours malgré tout... Je t'avouerais que je penchais davantage vers le divan que vers la salle de classe!

    Te lire m'a fait du bien... Je m'en vais prendre ma douche et hop, je vais aller à l'école...

    Je vous souhaite un bon Défi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton cours s'est bien passé et que tu as retrouvé un peu d'énergie et de motivation ! :)

      Supprimer
    2. Finalement, je suis tombée de fatigue avant même de prendre le chemin de l'école... Mon corps avait grand besoin de sommeil, il faut croire...

      Mais bon, je suis retournée à l'école mercredi matin et tout a bien été! Et ce soir, c'est à l'agenda, je vais marcher!

      Supprimer
  4. Wow! Félicitation, c'est vraiment chouette tout ça! Et ca me rappelle que j'avais envisagé me mettre à la course à pied aussi prochainement, il y a trois ou quatres mois... Hum, faudrait que je passe à l'action...

    RépondreSupprimer