Mon étoile

Mon étoile
Ophélie

jeudi 7 juillet 2011

L'effet papillon

Ophélie a maintenant 11 mois...déjà presque 1 an...1an, vous réalisez qu'on ne savait même pas si elle s'y rendrait.  Voilà maintenant 9 mois que nous avons appris pour la maladie de notre cocotte (et nous sommes encore (!!) en attente des résultats de génétique, si certains se pose la question)...que de choses se sont passées depuis, que d'émotions ont été vécues et beaucoup sont encore à venir.  Neuf mois...la durée d'une grossesse.  Tant de choses arrivent en 9 mois...à partir de quelques petites cellules un être humain se forme.  Un code génétique minutieusement agencé pour aboutir à une personne à part entière, avec ses forces et ses défis.  Dire qu'il ne faut qu'une minuscule petite divergence dans un seul gène pour faire basculer ce complexe et fragile équilibre...une goutte d'eau dans l'océan, le battement d'aile d'un papillon.  Un tout petit gène invisible à l’œil nu pouvant causer une telle tornade dans la vie de plusieurs individus.  Nous sommes bien petits et vulnérables, alors que nous nous croyons grands et puissants.      
Malgré le temps passé, Ophélie est restée sensiblement la même.  Un peu plus dodue et encore plus jolie chaque matin.  J'ai su m'adapter à ce qu'elle m'offre au jour le jour, dans toute sa subtilité, comme une brise légère qui caresse ma joue.  J'ai appris à maîtriser certains courants d'air froid, ne pas avoir d'attentes, et me réjouir de ce qu'elle est, simplement.  J'ai bravé les rafales pour garder les deux pieds sur terre, mais certaines sont plus intenses que d'autres.  Je dois avouer que dernièrement j'ai eu quelques pincements au cœur.  Je me sens parfois comme une girouette dans un orage, qui voit le soleil briller tout autour.  Dans notre entourage, de charmantes petites filles ont eu 1 an.  Même avec la plus grande volonté on ne peut s'empêcher de penser qu'elles auraient peut-être été amies avec Ophélie, qu'elles se seraient disputé un jouet ou lancé des morceaux  de bananes.  Je ne peux m'empêcher de sourire les yeux humide lorsque je vois une petite fille s'attaquer à son premier gâteau de fête, et faire un grand sourire chocolaté à sa maman qui prend des tonnes de photos (les tonnes de photos ça je peux le faire!).  J'ai très peu de première fois, de nouvelles réalisations, avec Ophélie.  Elle ne tient pas sa tête et ne suit pas du regard alors l'éventail des possibilités est nettement réduit.  Cependant, je suis vraiment heureuse d'annoncer qu'on a eu une première fois à quelque chose...je lui ai fait une petite couette, une belle lulu.  J'admets qu'elle est minuscule, mais oh combien jolie ! Alors voici la princesse Ophélie dans toute sa splendeur :
une douceur naturelle
une belle au bois dormant
Un rare mouvement volontaire de ses bras...se frotter le nez !
Contre vents et marées, j'ai donc commencé à penser à la fête d'Ophélie le 5 août prochain...j'entrevois quelques nuages.  Ophélie ne mangera pas de gâteau.  Ophélie ne tendra pas les bras vers moi me menaçant de ses doigts plein de chocolat, Ophélie ne va pas jouer dans un jeu gonflable ou faire ses premier pas pour attraper un ballon à l’hélium.  Si on y réfléchie, lors d'une fête le défi est de faire plaisir à la fêtée et pas nécessairement de reproduire un pattern sans raison.  Est-ce qu'on amènerait un végétarien dans un steak house ? Est-ce qu'on amènerait Jacob dans un spa-détente ?...alors c'est le moment de faire aller mes méninges, de souffler sur les gros nuages, d'organiser la meilleure fête de 1 an qui soit pour ma belle Ophélie et ainsi de créer un bel arc-en-ciel.  Une fête qui sera à son image et tiendra compte de ses besoins à elle, notre cadeau sera de s'adapter et de l'aimer.  Du pudding au alimentum tiendra lieu de gâteau (j'aurai autre chose pour les invités, n'ayez pas peur) et les bras confortables des gens qui l'aime serviront à la divertir : elle n'a pas besoin de plus.  J'ajouterai quelques éléments pour assurer un environnement de bonheur et de joie et le tour est joué...en toute simplicité.  À chacun son code génétique, à chacun sa fête !
Jacob lors de son 1er anniversaire, dégustant son 1er gâteau...le début d'une belle histoire d'amour avec le chocolat.

Il reste donc encore tout un mois avant la fête d'Ophélie...y réfléchir d'avance m'aide à mieux gérer tout ce que provoque cet événement, et ainsi ne pas m'étourdir.  Je peux prendre le temps de vivre une chose à la fois et ne pas me laisser entraîner dans un tourbillon d'émotion.  Petit à petit, pas à pas et m’agrippant à l'essentiel...tout comme le fait Ophélie.  Si petite (c'est relatif) et si délicate...tout comme le battement d'aile d'un papillon elle peut déclencher des tornades, mais elle nous montre aussi comment voir l'arc-en-ciel sous la pluie.
Ophélie, doux et fragile papillon, alors qu'elle n'avait pas tout à fait 3 mois.

6 commentaires:

  1. Stephanie...

    Tu m'as fait verser une larme... tu décris tellement bien comment on se sent quand on se met à voir autour comment les choses pourraient être ou ... devrait être! Mais tu es tellement positive. Dans tout ce tourbillon d'émotion, mes pensées sont avec toi! Continue d'écrire comme tu le fais et de nous partager ton quotidien! Merci!!

    RépondreSupprimer
  2. Stéphanie, tu fais vraiment de ton expérience de vie une histoire extraordinaire! Peu de gens ont cette capacité de voir des rayons de soleil au milieu d'un orage... Ophélie doit être une enfant heureuse!!
    Denise xx

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    c'est la première fois que j'écrit un commentaire mais je suis ta belle famille depuis quelques semaines déjà. Ça fait maintenant partie de ma 'routine d'ordi'. À tous les jours, je viens voir si tu n'as pas écrit de nouveau. Je ne connais pas Ophélie, mais à force de lire sur elle, j'en apprend un peu tous les jours et on en vient à créer un petit attachement. Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Ton texte d'aujourd'hui fait tellement réfléchir. On se rend pas toujours compte de tout ce qu'on a.... Merci de nous partager tes beaux et moin beaux moments ;)
    Marie-Michelle

    RépondreSupprimer
  4. Moi et Élizabeth on vit une minuscule parcelle de ce que toi et Ophélie vivez. A la garderie cette semaine j'ai vu une petite fille de 8 mois faire ce qu'Élizabeth réussi tant bien que mal a faire a 14 mois. Ça fait un pincement au coeur mais ensuite je prend Élizabeth dans mes bras et je lui fais un gros calin. Elle y arrivera plus lentement mais elle y arrivera. Je vous embrasse xxxxxxxxxxx

    Mireille

    RépondreSupprimer
  5. Très beau texte! Émouvant, simple, et reel. Ophélie est si belle avec le petit papillon sur elle. En effet tout plein de deuil doivent se faire, moment difficile j'en convient. Calin virtuel à vous tous xxx

    RépondreSupprimer
  6. OUFF Stéphanie tu m'as vraiment touché en ce beau dimanche matin.....Tu vis cette situation avec une telle sérénité et un calme exemplaire...tu es un exemple à suivre....tu nous fait prendre conscience de plusieurs choses dans nos vies sur lesquelles on ne devrait pas porter autant d'attention....je pense souvent à vous......Je vous envoie tout plein de courage pour continuer de faire vivre à Ophélie une vie magnifique avec des parents remplis d'amour et d'attention pour elle.....

    RépondreSupprimer